Recherche

dimanche 18 novembre 2012

Populaire


Printemps 1958. Rose Pamphyle, 21 ans, vit avec son père, veuf bourru qui tient le bazar d’un petit village normand. Elle doit épouser le fils du garagiste et est promise au destin d’une femme au foyer docile et appliquée. Mais Rose ne veut pas de cette vie. Elle part pour Lisieux où Louis Echard, 36 ans, patron charismatique d’un cabinet d’assurance, cherche une secrétaire. L’entretien d’embauche est un fiasco. Mais Rose a un don : elle tape à la machine à écrire à une vitesse vertigineuse. La jeune femme réveille malgré elle le sportif ambitieux qui sommeille en Louis… Si elle veut le poste, elle devra participer à des concours de vitesse dactylographique. Qu’importent les sacrifices qu’elle devra faire pour arriver au sommet, il s’improvise entraîneur et décrète qu’il fera d’elle la fille la plus rapide du pays, voire du monde ! Et l’amour du sport ne fait pas forcément bon ménage avec l’amour tout court…



L’équipe du film, entendez les acteurs Romain Duris (mauvais blagueur) et Déborah François (ultra-vissante!) ainsi que le réalisateur Régis Roinsard (timide) et son producteur Alain Attal (décontracté), a donné rendez-vous au public bruxellois le lundi 12 novembre dernier, à l’UGC De Brouckère. A l’issue de la projection, les membres de la production n’ont pas caché leurs émotions après le tonnerre d’applaudissements offert par des spectateurs comblés. 
Comme son titre l’indi
que, Populaire est une comédie… populaire. A prendre dans le sens noble du terme. Celui qui promet au cinéphile qu’il sera divertit par une fiction, certes facile et naïve, mais également marrante et agréable. Le genre de petit plaisir où on désactive son cerveau en le mettant sur «off». A déguster comme une praline sortie d’un ballotin. «Feel-good», en somme. Un mélo sucré, suave, qui s’apprécie à différents niveaux. La qualité de la bande originale, formidable, laquelle déploie une grande force émotionnelle; le souci du détail dans les décors et costumes, ceux-ci n’ont rien à envier à la série Mad Men; le charme du tandem Romain Duris/Déborah François, à la fois drôle, touchant et glamour etc.
Pour une première œuvre, Régis Roinsard, s’en sort plutôt pas mal. Sans doute aidé par un budget confortable, le réalisateur fait montre en sus d’un véritable sens de la comédie. Un talent à suivre. Bien entendu, c’est caricatural. Evidemment, c’est cousu de fil blanc. Bien sûr, c’est nunuche. Mais l’histoire, centrée sur les compétitions de vitesse dactylographique au sortir de la seconde guerre mondiale, est originale et, surtout, inédite au cinéma. D’aucuns apprécieront également l’hommage rendu aux romcom hollywoodiennes des années 50. Vraiment, Populaire vaut le coup d’œil!

Note: ★★★
Critique: Professeur Grant 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire