mercredi 12 février 2014

Les 3 Frères, Le Retour


Ils sont trois,
Ils sont frères,
Ils sont de retour.
15 ans après, Didier, Bernard et Pascal sont enfin réunis... par leur mère...
Cette fois sera peut-être la bonne.








Après les bides monumentaux des ‘Bronzés 3’ commis par la troupe du Splendid et des ‘Randonneurs à Saint-Tropez’ infligé par la clique Poelvoorde-Elbaz-Viard-Pailhas-Harel, nous redoutions quelque peu la fameuse réapparition des Inconnus. D’autant plus que la critique cinématographique s’est mise d’accord pour fusiller allègrement dans la presse ce come-back, dix-huit ans après ‘Les 3 Frères’. Un lynchage médiatique démesuré et immodéré auquel le public répond sur la toile par des avis plutôt positifs. Ce retour déchaîne les passions mais, au final, qui croire?

Aucun des deux. Si le film reste une déception - ce n’est pas le retour gagnant espéré mais pouvait-il en être autrement après une telle attente? - nous sommes aux antipodes du fiasco relayé par les médias «bobos parisiens». Les Inconnus n’ont rien perdu de leur mordant, continuent à jouer avec les calembours et autres bonnes saillies et ont toujours ce chic pour pondre l’un ou l’autre gag hilarant (les affiches des banques!).

Et puis, quel bonheur pour l’inconditionnel de la première heure de retrouver les personnages qui l’ont jadis fait hurler de rire. Le film agit comme une madeleine de Proust. D’ailleurs, le trio joue à fond la carte de la nostalgie en parsemant le métrage de nombreux clins d’œil à leurs sketchs. On a l’impression que le film sort tout droit des années 90, comme s’il ne s’était rien passé depuis. Le même humour, la même ambiance. Rien n’a évolué.

Didier Bourdon, Bernard Campan et Pascal Légitimus ont peut-être un peu trop tiré sur la ficelle des souvenirs en reproduisant la même trame scénaristique, en recyclant quelques vannes et en remakant les scènes cultes pourtant classées 'intouchables'. On aura ainsi parfois la mauvaise impression de regarder un décalque du premier épisode. La fraîcheur et la fulgurance drolatique en moins. Le trio s’est reposé sur ses lauriers et propose in fine une comédie poussive et paresseuse nettement moins généreuse en humour que l’était le premier opus. Quant à la mise en scène, celle-ci a été réalisée avec un poil dans la main!

Qu’on se le dise également, les trois comiques se loupent sur quelques séquences pas assez écrites notamment lorsqu’ils rejouent la scène de la défonce aux substances illicites ou encore quand ceux-ci tentent de se gausser de la téléréalité. Des balourdises qui font tâche. On aurait tellement aimé les voir plus inspirés, moins fainéants et proposer une critique sardonique sur la société actuelle comme l’était ‘Les Trois Frères’ sur les nineties. En cela, ce come-back est une déconvenue. On aurait apprécié un retour… - comment dire… - un peu plus ‘bouleversifiant’!

Mais ne boudons pas notre plaisir, les Inconnus ont gardé leur univers décalé et leur humour décapant pour le plus grand plaisir des aficionados. Ils offrent finalement une comédie populaire un brin supérieure à la moyenne qui n’a sûrement pas à pâlir devant les nombreuses bouffonneries qui sortent de l’hexagone comme récemment ‘Les Profs’ ‘Bienvenue à bord’ ou encore ‘Les Seigneurs’. Bref, à déguster comme amuse-bouche en attendant un (véritable) retour sur scène.

Note:
Critique: Professeur Grant

Aucun commentaire:

Publier un commentaire