Recherche

dimanche 14 juin 2020

Space Force



Le 18 juin 2018, le gouvernement fédéral annonce la création d'une 6e Division au sein des forces armées américaines. L'objectif de cette nouvelle section : défendre les satellites contre des attaques et exécuter diverses missions liées aux opérations spatiales... plus ou moins.


Les showrunners que sont Steve Carell et Greg Daniels (la version US de « The Office ») signent une comédie aux allures de satire politique et de commentaire géopolitique. Si la notion de « Space Force » semblait absurde aux yeux des créateurs de la série – et aux nôtres -, elle ne l’était visiblement pas aux yeux du locataire de la Maison Blanche.

Premier constat : Dans « Space Force », tout le monde en prend pour son grade : POTUS pour ses décisions peu avisées, la Première Dame pour ses goûts plus que douteux en matière de mode, Alexandria Ocasio-Cortez pour son franc-parler couplé à une volubilité sans faille, et j’en passe et des meilleurs.

Le casting, plutôt bien choisi, est constitué d’un duo stellaire (Carell/Malkovich). La bonhomie du personnage joué par Carell est attachante. Malkovich Malkovich – ici en scientifique adepte de la slow mo verbale – est impérial. Une mention spéciale est à accorder à feu Fred Willard. On retrouve aussi Jane Lynch, la coach sportive de « Glee ».

La farce qu’est « Space Force » réunit tous les ingrédients pour passer un bon moment. Sans toutefois atteindre le génie de « The Office », Carell et Cie s’en donnent à cœur joie et cela s’avère savoureux ! À regarder en VO !


Goupil


P.S. : Pour l’anecdote, Netflix a doublé l’administration Trump en déposant le copyright sur l’appellation « Space Force ». On doit donc dire US Space Force…


Aucun commentaire:

Publier un commentaire