mercredi 25 janvier 2012

Mission: Impossible - Ghost Protocol


Impliquée dans l'attentat terroriste du Kremlin, l'agence Mission Impossible (IMF) est totalement discréditée. Tandis que le président lance l'opération "Protocole Fantôme", Ethan Hunt, privé de ressources et de renfort, doit trouver le moyen de blanchir l'agence et de déjouer toute nouvelle tentative d'attentat.



Prenez une licence fédératrice pour les amateurs de films d’action ; donnez carte blanche à un des réalisateurs les plus déjantés des studios Pixar et confiez les personnages à un casting solide ; vous obtiendrez alors MI4.

Relaté de cette façon, il est légitime de se demander si les scénaristes n’ont pas écrit le film sur un charmant petit papier rose, installés confortablement dans de fantastiques lieux d’aisance. Et pourtant ..Pourtant cela fonctionne!
A quoi avons-nous affaire ?

Brad Bird, metteur en scène du bon ‘Les Indestructibles’ et du très bon ‘Ratatouille’ se retrouve donc aux commandes de ce quatrième opus et cela se ressent. Tout d’abord parce que le réalisateur, habitué à voir « grand » ne semble ici absolument pas dépaysé par la tâche qui lui incombe : proposer un film d’action rythmé, épousant une intrigue certes convenue mais néanmoins agréable à suivre. Ensuite parce que le film distille avec parcimonie des pépites d’humour (merci Simon Pegg). Au regard du film, nous percevons le réalisateur comme accroc au jeu du petit chimiste ! Il s’amuse avec la caméra et les acteurs et le spectateur aussi ! 

Une équipe gagnante. 
Puisque nous évoquons le casting, continuons sur cette voie. Au commande de cette mission impossible (voire mission improbable si on se souvient de la parodie comptant Ben Stiller- tant certaines scènes sentent bon la dynamite inoffensive pour les good guys) nous retrouvons Tom Cruise présent depuis le balbutiement de l’aventure cinématographique et toujours au top. Nous l’évoquions précédemment,  Simon Pegg rempile et reste fidèle à cet humour qu’on lui connait et qui permet dès lors de souffler après les grosses scènes d’action. 

Au chapitre des nouveautés cette fois, l’agence grossit ses rangs grâce à Jeremy Renner  qui semble s’épanouir dans ce registre. La française Léa Seydoux vue entre autre dans 'Minuit à Paris' est exquise de noirceur en croqueuse véritable de diamants. J.J. Abrams – à nouveau producteur - a invité pour notre plus grand plaisir un ancien de Lost le temps d’une valse.

Que reste-t-il de ce Popcorn Movie après vision ? Un film d’action décomplexé, des personnages bien campés et intéressants à suivre, une réalisation à couper au couteau et des gadgets faisant penser aux inventions de l’âge d’or de la série télé.  Alors ce film d’action serait-il parfait ? Pas tout à fait. D’abord parce que certaines scènes sont tellement improbables que l’on a d’abord envie de rire puis d’applaudir (gloups), ensuite parce que le film compte quelques longueurs peut-être pas indispensables. 
Il n’en reste pas moins un film fun et qui s’assume, une maîtrise technique et des acteurs au top. Que demander de plus ? Croisons les doigts ; après tout, les héros de cinéma sont éternels !    

Note:                
Critique: Stanley

Aucun commentaire:

Publier un commentaire