Recherche

mercredi 3 octobre 2012

Robot & Frank

Dans un futur proche. Frank, retraité cleptomane à la mémoire déclinante, mène une vie de solitaire grincheux et cynique, jusqu'au jour où son fils lui impose un nouveau colocataire : un robot. Chargé de veiller sur le vieux bougon, ce robot va bouleverser sa vie.

Film d’ouverture du 38ème festival de Deauville, ‘Robot & Frank’ en a surpris plus d’un. Ce qui – dans les premières minutes - ressemble à s’y méprendre à une comédie sur le troisième âge, se révèle être un drame sur les problèmes liés à la vieillesse : perte de mobilité, manque de goût à la vie, maladies, refus d’adaptation, etc.
Frank Langella – Dracula himself – est tout simplement épatant et délivre une performance auguste.
Pour son premier long-métrage, Jake Schreier s’est entouré d’une équipe de choc : aux côtés de Frank Langella, on retrouve Liv Tyler, James Marsden, Peter Sarsgaard et Susan Sarandon.
La réalisation est propre, soignée, et permet à Jake Schreier de déposer ses empreintes sur la liste convoitée des réalisateurs à surveiller.  

Note: ★★★★
Critique: Goupil 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire