Recherche

mercredi 28 novembre 2012

Rise of the Guardians


L’aventure d’un groupe de héros, tous doués de pouvoirs extraordinaires. Emmenées par Jack Frost, un adolescent rebelle et ingénieux, ces cinq légendes vont devoir, pour la première fois, unir leurs forces pour protéger les espoirs, les rêves et l’imaginaire de tous les enfants.




Rarement un film d’animation aura été aussi clinquant! Visuellement bluffant, Rise of the Guardians envoie du lourd avec des images léchées et une véritable recherche graphique. Spectaculaire et éblouissant, le long métrage pèche malgré tout par son manque d’ambition scénaristique où tout est téléphoné, trop linéaire et un rien niais. Le montage survolté empêche, en outre, l’émotion de s’installer. Quant à l’ambiance magique nécessaire lorsqu’on aborde un conte de Noël, on peut se brosser. Pour le reste, on ne boude pas son plaisir même si on n’évite pas la surenchère visuelle un chouïa éprouvante pour la rétine. On passe un agréable moment car Dreamworks offre là un divertissement stroboscopique de haute qualité avec quelques plans-séquences de toute beauté. 

Étrangement, dans leur livraison hivernale, les studios d’animation se sont inspirés auprès de la concurrence. L’un marche sur les plates-bandes de l’autre et vice versa. Wreck-it Ralph est typé Dreamworks alors que Rise of the Guardians pourrait sortir des ateliers Pixar, la qualité narrative en moins. Nonobstant quelques carences majeures au niveau du fond, ces Cinq Légendes sont à voir au cinéma pour la maestria formelle et la virtuosité technique déployées tout au long des nonante-sept minutes du métrage. Pas de féerie ni de lyrisme, certes, mais une bonne dose de scènes d’action virevoltantes. 


Note: ★★★
Critique: Professeur Grant

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire