Recherche

mercredi 4 mars 2015

Wild


Après avoir vécu des années d'errance et l'échec de son couple, Cheryl se lance de manière radicale dans une marche en solitaire de 1700 km. Avec pour seule compagnie le souvenir de sa mère disparue, elle va affronter ses plus grandes peurs et approcher ses limites. Soit le voyage initiatique d'une femme moderne, en perte de repères, qui répond à sa manière à l'appel de la nature.


Après avoir vécu des années d'errance et l'échec de son couple, Cheryl se lance de manière radicale dans une marche en solitaire de 1700 km. Avec pour seule compagnie le souvenir de sa mère disparue, elle va affronter ses plus grandes peurs et approcher ses limites. Soit le voyage initiatique d'une femme moderne, en perte de repères, qui répond à sa manière à l'appel de la nature.

« I didn't know where I was going until I got there ».

L'équipe de cette expédition est menée par Reese Witherspoon (rôle principal et productrice du film) qui délivre une performance brute saisissante. Laura Dern la seconde de manière fort crédible dans le rôle de sa mère. On ne soulignera jamais assez à quel point Laura Dern est une bonne actrice.

La bande son est prenante.

Pour mener cette expédition sur une partie du sentier PCT (Pacific Crest Trail), Jean-Marc Vallée se retrouve derrière la caméra. Après l'excellent 'Dallas Buyers Club', le réalisateur Canadien confirme ici ses talents.

Film sur une lutte personnelle, une recherche avec soi-même, 'Wild' voit son héroïne affronter sa peur de l'inconnu au cours d'une rando en autonomie de plus de 1500km. C'est aussi une histoire sur les choix de vie, les regrets, le pardon (« There's never been a time when there was a fork in my road »).

Adaptation du roman de Cheryl Strayed « Wild : A Journey from Lost to Found », le film multiplie les références littéraires. 'Wild' touchera en toute logique les férus de littérature de par son écriture verveuse et ses citations à de grandes œuvres : tantôt explicites (Emily Dickinson, Robert Frost, James A. Michener, etc) ; tantôt implicites (Jack Kerouac - dans une scène où un journaliste prend Cheryl pour une vagabonde). À l'instar de 'On the Road', on a droit à de jolies rencontres sur la route (« I'm more lonely in real life than here, on the road »).

Une des forces du film, c'est la représentation de ce « pioneering spirit » propre aux USA. Cet esprit des Pionniers, ou la volonté d'endurer de grandes difficultés dans le but d'explorer de nouveaux endroits. Très ancré dans la conscience Américaine, cet esprit poussa les Américains à partir à la conquête des terres de l'Ouest au 19ème siècle.

Au départ vulgaire, rude, infidèle, irresponsable, Cheryl voit son périple l’amener vers de nouveaux horizons, quelque part entre une certaine maturité retrouvée et une rédemption.

Franc, rafraîchissant, honnête, 'Wild' est un film qui fait du bien ! De par sa réalisation et sa mise en scène, il parviendrait presque à nous inciter à partir à l'aventure. Bien sûr, on pourrait remettre en cause un certain manque de réalisme (Cheryl se lance dans un trek solo éprouvant, sans préparation aucune). Mais au vu du charme du film, du jeu de Reese et de la qualité de l'ensemble, on mettra volontiers notre scepticisme de côté.

Note : 
Critique : Goupil  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire