Recherche

mercredi 22 juillet 2015

While We're Young


Josh (Ben Stiller) et sa femme Cornelia (Naomi Watts) mènent une vie de rêve sans souci à New York. Josh prépare son nouveau documentaire avec beaucoup d'enthousiasme et Cornelia mène une brillante carrière de productrice de films. Lorsque tous leurs amis commencent à avoir des enfants, Josh et Cornelia réalisent qu'ils ne sont peut-être plus aussi jeunes qu'ils ne l'imaginent. Au même moment, un couple de hipsters d'une vingtaine d'années entre dans leur vie. Jamie l'affranchi et sa petite amie Darby sont spontanés, cools et vivent chaque jour intensément. Leur enthousiasme et leur assurance vont déteindre sur le couple de quadras. Mais combien de temps cette amitié improbable durera-t-elle ?


Pour son septième long-métrage, Noah Baumbach ('The Squid and the Whale', 'Greenberg', 'Frances Ha') s'adjoint les services d'un casting expérimenté : Naomi Watts ('Mulholland Drive', 'The Ring', 'King Kong'), Ben Stiller ('There's Something about Mary', 'Meet the Parents', 'Night at the Museum') et Amanda Seyfried ('Red Riding Hood', 'Chloe', 'Mamma Mia !'). Seul Adam Driver ('Frances Ha', 'Inside Llewyn Davis', 'Hungry Hearts') ne peut se targuer d'une impressionnante filmographie.

La première bande-annonce de 'While We're Young' présageait du meilleur : une comédie intello qui oppose deux quadras à deux même-pas-trentenaires, le tout sur fond de musique rappelant bizarrement le cinéma de Woody Allen. Qu'en est-il du « final cut » ?

Dans le rôle d'un arriviste/manipulateur/voleur-d'idées, Adam Driver joue un rôle de tête à claques comme le cinéma en produit peu. À chaque scène on a presque envie de passer derrière la caméra afin de lui décocher un bourre-pif !

Documentariste, Josh (Stiller) peine à s'épanouir pleinement dans son couple comme son métier. Frôlant la crise de la quarantaine, il ira jusqu'à se remettre en question après sa rencontre – pas si fortuite – avec les deux jeunots, qui usent de leur charme et de leur vitalité comme seuls appâts.

Ce qui commence par un mix de deux générations finira vite en jalousie intergénérationnelle. Là où le réalisateur ne tombe pas (trop) dans les clichés, c'est quand il attribue un côté geek aux quadras et un penchant « hipster » aux plus jeunes.

Les acteurs et actrices sont en grande forme. Chapeau bas à Stiller et Watts qui témoignent d'une complicité proche du naturel. Amanda Seyfried et Adam Driver assurent dans leurs rôles respectifs.

Sans trop en révéler, « il faut être pris pour être appris » s'impose comme la morale du film. Plutôt réussi, l'ensemble se voit entaché par une fin légèrement prévisible. La faute à un réalisateur qui, au lieu d'embaucher un scénariste digne de ce nom, a voulu enfiler toutes les casquettes.
Pas de « eind goed, al goed » ici, juste une fin qui laisse quelque peu sur sa faim.

Note: 
Critique: Goupil

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire