Recherche

mercredi 6 janvier 2016

Demain


Et si montrer des solutions, raconter une histoire qui fait du bien, était la meilleure façon de résoudre les crises écologiques, économiques et sociales, que traversent nos pays ? Suite à la publication d’une étude qui annonce la possible disparition d’une partie de l’humanité d’ici 2100, Cyril Dion et Mélanie Laurent sont partis avec une équipe de quatre personnes enquêter dans dix pays pour comprendre ce qui pourrait provoquer cette catastrophe et surtout comment l'éviter. Durant leur voyage, ils ont rencontré les pionniers qui réinventent l’agriculture, l’énergie, l’économie, la démocratie et l’éducation. En mettant bout à bout ces initiatives positives et concrètes qui fonctionnent déjà, ils commencent à voir émerger ce que pourrait être le monde de demain…





 
Fraîchement auréolé du César du meilleur documentaire, «Demain» est surtout accompagné d’un excellent bouche-à-oreille qui a commencé dès l’entame des avant-premières dans l’Hexagone. La carrière de cette production didactique connaît une belle histoire au box-office et cela risque bien de se poursuivre en dvd/blu-ray ainsi qu’à la télévision tant l’engouement est exceptionnel. Un jackpot mérité car cette œuvre a le mérite d’apporter un ton frais et original à un genre trop facilement catalogué comme assommant ou élitiste par certains grincheux.

En prenant le contre-pied du discours alarmiste et anxiogène sur l’état de la Terre, Cyril Dion et Mélanie Laurent abordent la problématique du durable en se tournant résolument vers l’avenir avec une orientation clairement définie: celle des solutions. Ainsi, le tandem s’embarque dans une petite équipée aux quatre coins de la planète pour présenter des initiatives locales dignes d’intérêt. Si certaines, connues et déjà bien implantées (les potagers participatifs, la monnaie parallèle, les fermes bio), n’ont guère besoin d’un aussi long développement, d’autres, innovantes et peu médiatisées (le volet islandais avec les énergies renouvelables), passionnent d’emblée.

Relativement bien scénarisé via un système de chapitrage pertinent qui assure un rythme soutenu, «Demain» prend en réalité la forme d’un road-movie éclaté en puzzle mettant en scène des personnes qui ont le mérite de faire bouger les choses à l’heure d’une économie globalisée qui nous conduit irrémédiablement à notre perte. Dans cette optique, le documentaire interpelle les consciences, suscite la réflexion tout en colorant l’ensemble d’une sacrée touche d’optimisme. Les nombreux cas concrets, l’image soignée et la qualité des interlocuteurs, tous plus passionnants les uns que les autres, lui confèrent une indéniable valeur pédagogique aux vertus mobilisatrices.

Quelques maladresses viennent toutefois noircir le tableau comme cette embrassade embarrassante et quelque peu inappropriée des cinéastes avec les auteurs de l’étude qui a inspiré ce documentaire. L’objectivité et le professionnalisme de l’«enquête» posent question. On regrettera également l’auto-mise en scène superfétatoire tout comme l’ingénuité dont fait preuve Mélanie Laurent avec ses questionnements candides et bêtifiants. Enfin, l’absence de toute corrélation avec la hausse démographique que connaissent les métropoles vient limiter la puissance de l’exposé. Une carence amplifiée par quelques considérations déplacées comme dans le chapitre consacré à l’éducation, lequel est traité naïvement et, encore une fois, sans mise en perspective avec une donnée pourtant essentielle: la culture.

S’il convient donc de se boucher les esgourdes sur ce volet éducatif bâclé et bancal ainsi que de faire abstraction de l’artificialité de certaines séquences où les réalisateurs se mettent en scène, le long métrage a pour lui d’éviter l’écueil du discours moralisateur et de montrer diverses actions concrètes dans différents domaines tels que l’agriculture, la finance ou l’urbanisme. Autant d’initiatives pionnières et innovantes dans le but de réinventer le monde de «Demain» à partir des meilleures solutions d’aujourd’hui. Et c’est peut-être à ce niveau que se loge la plus belle qualité de ce documentaire résolument positif: battre en brèche le pessimisme ambiant et y répondre avec une belle note d’espoir.

Note: 
Critique: Professeur Grant

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire