Recherche

mercredi 24 février 2016

Stiri stvari, ki sem jih hotel poceti s tabo



De jeunes trentenaires s’interrogent sur leurs amours passés et présents. Préférant fuir les relations de longue durée, ils privilégient des rapports authentiques et plus directs avec les autres, cherchant par là une voie indépendante, qui ne briderait pas leur existence. L’honnêteté envers ses propres sentiments et ses semblables serait-elle un premier pas positif vers une société meilleure ?

Sélectionné au Festival International du Film d'Amour de Mons, 'Stiri stvari, ki sem jih hotel poceti s tabo' ('Les quatre choses que je voulais faire avec toi') fut initialement diffusé en septembre dernier dans le cadre du Festival du Film Slovène. L'occasion pour nous de le découvrir. Pas de prix remporté mais qu'importe : le film fut l'une des belles surprises de cette trente-deuxième édition du festival dans la cité du Doudou. 

« Quand on a une seconde chance, tout ce qu'on sait ou croit savoir s'écroule. »
C'est un thème qui est cher à Miha Knific, le réalisateur du film. Lors du débat après la projection, il avoua ne jamais avoir eu le courage de confronter son passé, allant même jusqu'à admettre une certaine lâcheté. Premier constat après la projection : nous ne nous sommes rarement autant identifié à des personnages conversant dans une langue pour nous inintelligible. Ce n'est pas tant les sous-titres que le thème qui rend possible la compréhension du message. La seconde chance, ce thème universel que Mr. Tout-le-monde vient à expérimenter d'une manière ou d'une autre, un jour ou l'autre.

Pour Simon (Klemen Novak) et Ursa (Iva Krajnc) - jeune couple heureux s’affairant à préparer leur emménagement - tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes jusqu'à ce que Simon tombe par hasard sur un courrier émis par une clinique italienne. Ne sachant qu'en penser, il décide de le mettre en poche avant d'aller rejoindre son ami Dragan (Marko Mandic) afin de l'aider dans les préparatifs d'un concert. Pendant le séjour, son ami – maîtrisant quelques rudiments d'italien – lui apprend que la lettre de la clinique qui l'intrigue tant s'avère être une note de frais liés à un avortement. Incrédule, perdu et dans la tourmente, voilà que Simon remet en doute sa relation avec la femme qu'il croyait être sa moitié. Il va alors se perdre dans l'insouciance des soirées de sa ville natale et voir son destin croiser celui de mon ex, Maja (Mojca Fatur).

Une histoire quelque peu autobiographique pour le réalisateur du film.
Porté par un casting méritant, 'Four Things I Wanted To Do With You' (son titre au FIFA de Mons) est une agréable découverte. Une trouvaille qui ne nous quitte plus et accompagne nos pensées pendant un bon moment. En se replongeant dans son propre passé, le réalisateur Miha Knific fait preuve d'une grande bravoure.

Note : 
Critique : Goupil

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire