Recherche

mercredi 21 septembre 2016

Hell or High Water

Alors qu'ils sont sur le point de perdre leur ranch, les inséparables frères Tanner (Ben Foster) et Toby (Chris Pine) se lancent dans une série désespérée de braquages visant de petites banques locales. Comme il s'agit chaque fois de petits montants, Tanner et Toby espèrent ne pas être inquiétés. Mais c'était sans compter le Texas Ranger Marcus (Jeff Bridges), bientôt à la retraite et bien décidé à les arrêter.





'Hell or High Water' – ou devrions-nous ajouter « come hell or high water » – est une expression idiomatique signifiant : « quelles que soient les difficultés susceptibles de se produire ». C'est également une clause immobilière qui stipule que les paiements doivent continuer indépendamment des difficultés que peut rencontrer la partie payante. 'Hell or High Water', une affaire payante pour le réalisateur David Mackenzie ('Perfect Sense', 'Young Adam') ?

L'enfer ou la marée haute pour cette famille au bord de la noyade financière ? L'enfer ou le crime ? Après 'Sicario', le scénariste Taylor Sheridan continue sur sa lancée en dénonçant les revers de l'Amérique moderne. Après les narcotrafiquants et autres cartels dans 'Sicario', il s'attaque aux braquages de banques. Nul question de braqueurs « alla » 'Point Break'. Il est question du portrait d'une Amérique de l'après-crise des subprimes où beaucoup de citoyens se sont vus expropriés. La réplique « j'ai assisté au vol de la banque qui me vole depuis trente ans » en dit long. Aussi, pour rembourser la saisie du ranch familial, deux frères – dos au mur – seront contraints de préférer la violence à l’honnêteté. Face à un combat perdu d'avance contre les grosses banques, ils devront transgresser la loi pour faire la leur. La fin justifie-t-elle les moyens ? Le scénariste fait ainsi parcourir du chemin aux protagonistes pour montrer la fine frontière entre le bien et le mal.

Mix entre 'Heat' (pour ses braquages tendus) et 'No Country for Old Men' (pour sa photographie), 'Hell or High Water' surprend par une juxtaposition du vieux et du neuf (vieilles Ford rouillées vs voitures « pimpées » ; chapeaux de cowboys contre cagoules de braqueurs) qui fait du long-métrage un film innovant et réussi. Ce n'est pas vraiment un western donc mais plutôt un « neowestern » dans lequel Jeff Bridges et Bill Birmingham semblent tout droit sortis du « Far West ». Ils auront pour mission de mener à terme cette course frénétique.

Le titre « Comancheria » (chez nous) fait référence à la terre des Comanches. Cette terre se trouve au Nouveau Mexique, à l'ouest du Texas. Paysages désertiques magnifiques garantis. Dans ces paysages nouveaux-mexicains, Ben Foster et Chris Pine brillent comme deux étoiles. Ils impressionnent en arborant sans mal un accent caractéristique du sud. Jeff Bridges, à nouveau grandiose, est assurément un des plus grands acteurs à l'heure actuelle !

Avec sa tension dirigée de main de maître, sa montée crescendo de la violence, 'Hell or High Water' effleure la perfection cinématographique.

Note :
Critique : Goupil

Aucun commentaire:

Publier un commentaire