Recherche

mardi 25 avril 2017

Un profil pour deux



Pierre (Richard), veuf et retraité, se voit contraint par sa fille de prendre des cours d'informatique. L'enjeu est double: faire sortir l'ermite de chez lui et assurer une rentrée d'argent à Alex, jeune écrivain connaissant des débuts difficiles. Ce dernier va faire découvrir au vieil homme les joies de l'internet. Très vite, les deux hommes vont se lier d'amitié. Cette amitié, au début intéressée, laissera peu à peu place à un attachement sincère. Quand Pierre décide de s'inscrire sur un site de rencontres, il n'utilise pas sa photo mais celle d'Alex. 





La force de « Un profil pour deux », c'est qu'il évite de tomber dans les travers du genre. Cette coproduction franco-germano-belge aux allures de vaudeville moderne met à jour d'une bien belle manière le registre de la comédie. Le film se distincte aussi dans le monde de la comédie francophone le dépaysement est rare (« Les visiteurs 3 », « Camping 3 », « Les Tuches 2 », etc) et où le malaise n'est parfois pas très loin (« Si j'étais un homme »).
Avec sa réalisation inventive, ses répliques finement écrites, ses acteur-trices bien dirigé-e-s (mentions spéciales à Yaniss Lespert et Fanny Valette), nul doute que « Un profil pour deux » créera le buzz à sa sortie dans l'hexagone et chez nous. Après une projection surprise au festival du film d'Alpe D'huez en janvier dernier, il faisait la clôture du Festival International du Film d'amour de Mons à la mi-février.

Fort de ses situations cocasses et de ses quiproquos, le dernier long-métrage de Stéphane Robelin (« Et si on vivait tous ensemble ? ») n'a pas menti sur sa marchandise. Les répliques tranchantes, jouissant d'un timing rappelant les planches, vous feront passer un savoureux moment.
Si Pierre Richard accuse le poids des années, son potentiel comique n'a en revanche pas pris une ride !

Note: ★★★
Critique: Goupil

2 commentaires:

  1. Il ne marche pas trop en France :/
    Tu le recommande?

    RépondreSupprimer
  2. Tout à fait ! Fous rires dans la salle à l'occasion de l'avant-première belge en février dernier !

    RépondreSupprimer