mercredi 4 avril 2018

Versus - Ready Player One

Ready Player One” est l’adaptation d’un roman d’Ernest Cline sorti en 2011. Dès la scène d’intro - la course dans New York - l’audience avertie sait qu’elle n’assistera pas à une adaptation fidèle du roman d’Ernest Cline. Les différences entre le film et le roman s’arrêtent-elles là ? Après lecture du roman et vision du film, notre équipe de cinéphages relève pour vous dix différences marquantes. Bienvenue dans l'OASIS !  
 


À qui s’adresse cet article ? Aux fans de la première heure. Celles et ceux qui restent sur leur faim après une deuxième vision du film. À toutes les personnes qui ont lu le livre et se demandent si la vision de Spielberg ne viendra pas ruiner leur vision de l’OASIS. Vous n’avez ni lu ni même vu « Ready Player One » ? Nous vous conseillons d’arrêter la lecture ici.. Spoiler alert ! 

Round 1
I-ROK, cet avatar plus que douteux traînant sur les mêmes forums que Parzival et Aech diffère complètement de son alter ego de papier. Ici, il est le bras droit de Sorrento, le grand méchant de service. Un choix judicieux ! Avantage, Spielberg. 
 
Round 2
L’avatar d’Ogden Morrow est représenté comme un mage tout comme celui d’Halliday (Anorak). Dans le film, il prend les traits du conservateur du musée dédié à Halliday. Une belle trouvaille ! Bon point pour Steven!

Round 3
Dans le livre, Art3mis et Parzival ne se rencontrent pas avant l’avant-dernière page. Dans le film, la rencontre prend place à mi-parcours; l’équipe craignant que l’audience ne puisse s’attacher à un personnage fait polygones. Choix compréhensible même si l’intrigue fonctionne bien dans le roman. Bon point pour Cline. 
 
Round 4
Le changement le plus dommage est sans doute celui de n’avoir à aucun moment laissé une longueur d’avance à la firme maléfique IOI. Malgré les énormes moyens financiers de ladite firme, elle peine à mener la course à l’héritage de Halliday. En résulte un léger manque de tension. Dans le livre, Sorrento et ses sbires devancent les héros pendant un bon moment. Gloups ! Bon point pour Cline.

Round 5
Bienvenue dans la résistance”. Tels sont les propos de Samantha à la moitié du film. Dans le livre, il n’y a aucune mention de résistance. Tous les gunters (les egg hunters) ayant pour unique but d’obtenir les clés du royaume d’Halliday, une alliance est peu cohérente en début de partie. Avantage, Cline.

Round 6
Le personnage de F’Nale Zandor a été créée entièrement pour le film. Est-ce une plus-value ? Oui ! Plus de femmes à l’écran et un personnage qui sape l’autorité du grand méchant de service et le renvoie par la même occasion à la figure du méchant des eighties : méchant mais pas trop ! Le point est accordé à Spielberg.

Round 7
Tous les avatars des héros meurent devant la troisième porte. Seul Parzival ressuscite grâce à l’artefact obtenu en gagnant la partie de Pac-Man. Il revient ainsi sous la forme de son avatar habillé par défaut. Tout son inventaire a disparu. Il devra s’aider de ses amis pour atteindre la porte surélevée avant l’arrivée des troupes d'élite d’IOI restées dans un autre secteur. Fort heureusement, les artefacts sont toujours présents sur le terrain. Dans le film, Parzival et Sorrento en décousent avant que le Catalyste ne soit justement activé. Z revient grâce au jeton donné en guise de récompense par le conservateur. Seulement voilà, il n’y a à ce moment plus la moindre concurrence dans l’OASIS ! Bon point Cline.

Round 8
Les énigmes sont plus ambiguës dans l’œuvre de Cline. Certes, Spielberg a voulu rendre la matière accessible au grand public, mais à trop vouloir simplifier, on finit par perdre en substance.
L’utilisation des clés pour ouvrir la troisième porte diffère aussi grandement. Dans le livre, trois avatars en possession de la clé de cristal sont nécessaires à l’ouverture de la troisième porte. Dans le film, Parzival parvient à déverrouiller la porte avec les trois clés obtenues jusque-là. Bon point Cline.

Round 9
La difficulté mise à part, les récompenses ne sont pas attribuées de la même manière. Dans le livre, déverrouiller une porte n’est que la première étape. Après, il faut encore réussir un challenge une fois être passé « de l’autre côté du miroir ». C’est un peu facile dans le film. Bon point Cline.

Round 10
La scène de la bataille finale est beaucoup plus stressante dans le film puisqu’elle prend place dans le van de Aech fuyant les unités de la firme IOI. Dans le livre, les héros sont invités dans la demeure ultra-sécurisée de Og. Keep calm and enjoy the show! Le point est accordé à Steven!

CLINE 6 – SPIELBERG 4
Peu importe qui gagne cette partie. Les deux hommes ont d’ailleurs travaillé de concert. À ce stade, il est clair que le bouquin a été entièrement remanié. Vous vous demandez pourquoi tous ces changements ont été opérés ? Le livre était difficilement transposable en l’état. Les énigmes et autres puzzles n’étant compréhensibles que pour les plus fervents disciples de la culture geek, des choix ont dû être faits. L’idée était de respecter l’esprit du livre tout en rendant les scènes-clés plus cinématiques et accessibles au grand public.

Le film s’avère être in fine un complément et non pas un remplaçant à l’œuvre littéraire. Nous espérons que cet article vous a donné l'envie de lire « Ready Player One » ou de revoir le film.
First to the egg!


Goupil

Aucun commentaire:

Publier un commentaire