lundi 13 juillet 2020

Eurovision Song Contest: The Story of Fire Saga


Deux musiciens en herbe, Lars Erickssong et Sigrit Ericksdottir, ont l'opportunité de représenter leur pays, l'Islande, à l'Eurovision.


Bien que son pitch fasse furieusement penser à « Mama Mia », « Eurovision Song Contest: The Story of Fire Saga » tient plus d’une parodie du célèbre concours Européen que d’une pâle copie du film précité.


Après quelques pantalonnades insipides (« Zeroville », « Holmes & Watson », « Daddy’s Home »), Will Ferrell est de retour. Cette fois, il délaisse le costume ringard de Ron Burgondy et se glisse sous les traits loufoques de Lars Erickssong, un chanteur en herbe doublé d’un doux rêveur.


Le film est réalisé par David Dobkin, un réalisateur qui tente tant bien que mal de se refaire un nom dans le show-biz après quelques faux pas (notamment l’exécrable « The Change-Up »). Si « The Judge » était un premier pas dans la bonne direction, « Eurovision Song Contest... » ne convainc qu’à moitié.


Tout l’intérêt du film réside peut-être en la talentueuse Rachel McAdams (« The Notebook », « Mean Girls ») qui fait montre d’une suavité indescriptible. Dan Stevens (Matthew Crawley dans « Donwton Abbey ») volerait presque la vedette à Ferrell tant son rôle à contre-emploi est hilarant. On retrouve aussi Pierce Brosnan qui soit dit en passant jouait déjà un rôle similaire dans « Mama Mia! »


Sans véritablement parler de nouvelle fausse note dans la filmo de Will Ferrell, on se dit que « Eurovision Song Contest... » peine à se faire une place sur le podium des finalistes. La faute à un script faiblard qui ternit quelque peu cette success story cocasse. Dans le même genre, on ne saurait que trop vous conseiller « Teen Spirit ».


Goupil



Aucun commentaire:

Publier un commentaire