Recherche

mardi 25 janvier 2022

The Tragedy of Macbeth

 

Denzel Washington en Frances McDormand sont les vedettes de cette audacieuse adaptation de Shakespeare par Joel Coen, où meurtre, folie et manipulation prennent part à la tragédie. 

 


 

La plus courte des tragédies de Shakespeare a été adaptée plus de trente fois. Dans l’avant-dernière adaptation en date (2015), Michael Fassbender et Marion Cotillard se voyaient enfiler les costumes des Macbeth. Cette nouvelle transposition signée Joel Cohen trouvera-t-elle son public ?

« Will all great Neptune's ocean wash this blood
Clean from my hand? No; this my hand will rather
The multitudinous seas incarnadine,
Making the green one red. »

Dans cet extrait de la pièce de Shakespeare, Macbeth prend la mesure de son acte régicide. Il réalise qu’un lavage de mains ne lui permettra pas d’oublier le crime qu’il vient de commettre. Il ajoute que « tout l’océan de Neptune (la mer) ne suffira pas à laver ses mains ensanglantées. Ce passage, l’un des plus connus et analysés de Macbeth, n’est pas aisé pour les profanes.

Dans le film, le personnage joué par Denzel Washington reprend texto ces célèbres vers du plus célèbre dramaturge anglais. À ce moment, on comprend que cette nouvelle adaptation de Macbeth se veut la plus fidèle possible.

Ce pari risqué - qui fera sans aucun doute plaisir aux amateur-trice-s de belle langue - ne heurterait-t-il pas la compréhension immédiate des autres ? Probablement. Pourtant, le film mérite toute votre attention. D’une part, difficile de rester de marbre devant sa magnifique photographie en noir & blanc. Le grand soin également apporté aux décors sublime l’esthétique du film. Nul doute que les technicien-ne-s derrière cette prouesse repartiront avec des statuettes dorées sous les bras en mars prochain.

D'autre part, Denzel Washington et Frances McDormand font des miracles. Washington est spectaculaire de réalisme dans ce rôle rongé par l'avidité et la folie. Un personnage dont la soif de pouvoir le pousse à se rendre coupable d'un crime de lèse-majesté. Frances McDormand semble quant à elle comme habitée par son rôle. Il n’y a pas à dire, l’actrice choisit bien ses rôles. On notera aussi la performance suzeraine de Brendan Gleeson, encore une fois impeccable. Mention spéciale aussi à Kathryn Hunter, actrice, comédienne et contorsionniste. Sa maîtrise de l’art de la contorsion lui permet de délivrer une performance surréelle faisant bougrement froid dans le dos !

« The Tragedy of Macbeth » est une œuvre somptueuse qui rend hommage à Shakespeare aussi bien sur le fond que sur la forme. To watch, or not to watch? That is the question. Now, you know what to do!


Note :

Critique : Goupil

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire