vendredi 15 juillet 2011

Harry Potter and the Deathly Hallows: Part 2

Harry Potter And The Deathly Hallows: Part 2’ n’est pas le chef-d’œuvre attendu, mais il permet à la saga du sorcier à la célèbre cicatrice de se terminer sur une bonne note. Tim Burton n’étant malheureusement pas aux commandes – le réalisateur de ‘Edward Aux Mains D’Argent’ fût un moment pressenti pour cet ultime épisode - , nous devons nous contenter de David Yates, le réalisateur de ‘Harry Potter Et l’Ordre Du Phénix’, ‘Harry Potter Et Le Prince De Sang-mêlé’, ‘Harry Potter Et Les Reliques De La Mort : Première Partie’ ainsi que.. ah non, il n’a pas d’autre film à son actif..



Soyez cependant rassurés, le film rempli son contrat. Un contrat de divertissement seulement puisqu’il ne peut prétendre rivaliser avec d’autres adaptations telles que 'Le Seigneur Des Anneaux' pour ne citer que celle-là. Pourquoi ne sommes-nous pas en présence du film qui aurait pu mettre tout le monde d’accord ?
Pour commencer, l’unité de lieu est ici amincie. Alors que les autres ‘Harry Potter’ faisaient se succéder habilement endroits féeriques sur endroits féeriques, le dernier volet de la saga ne présente que 3 lieux seulement ! Soit Gringotts, Hogwarts et la forêt interdite. Ceci est la conséquence directe de la volonté de réaliser le tome 7 (607 pages) en 2 films, alors que le tome 5 - qui comportait tout de même 956 pages – fût porté à l’écran en une fois !
Le film perd aussi en dimension épique en nous présentant les jeunes sorciers habillés en moldus de la tête aux pieds. Certes, seuls les films 1, 2 et 4 allaient à l'encontre de ce précepte, mais n’étaient-ils pas dès lors plus magiques ?

Mais bon, on ne peut pas en vouloir à David Yates, il a fait ce qu'il a pu! Dois-je vous révéler que son ‘Harry Potter’ préféré est ‘Le Prisonnier d’Azkaban’ ?
Il faut toutefois saluer les prestations des acteurs, les effets spéciaux qui n’ont rien à envier à ‘Star Wars’ ainsi que l’excellent travail fourni par les différents maquilleurs. Maquilleurs qui, à mon humble avis, ne furent pas conviés pour la scène finale, soit 19 ans après la trame principale. Harry, Hermione et Giny semblent avoir été complètement oubliés et seuls Draco et Ron présentent des visages usés par le temps.
Bonne nouvelle toutefois, les scènes remplies de mièvrerie passent enfin au second plan, de quoi faire plaisir à tous ceux qui avaient été déçus par le côté guimauve des épisodes 5 et 6.

Harry Potter 7 - partie 2’ est au final un bon divertissement, mais on ne peut que pleurer en pensant à ce qu'il aurait pu être s’il avait été confié à un réalisateur ayant un propre univers ainsi qu’une vraie patte graphique sous son choixpeau.

Note:
Critique: Goupil


Bonus round: [Spoiler alert] 

On constate moult différences avec le roman. En voici quelques unes :
- Le passage dans la chambre commune des Serdaigle, lorsque Amycus et Alecto Carrow tentent d’immobiliser Harry
- Mais où sont passés Buckbeak, Grawp, les centaures et les elfes de maisons durant la bataille finale ?
- Nagini n’est pas protégé dans une sphère magique protectrice
- L’heure de gloire de Neville a été réduite en une bouffonnerie  
- Harry et Voldemort ne combattent pas dans le grand hall, mais dans la cour extérieure
- En perdant son combat, Voldemort se transforme en poussières..
- et pour terminer, où est passé Kreacher (Kréature) ???!!!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire