Recherche

mercredi 13 octobre 2021

Netflix Chronicles: Chapter Eleven

 


Around The World

Les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, la France, l’Allemagne, l’Inde, la Corée du Sud, l’Australie, pour ce onzième chapitre de ces « Netflix Chronicles », la plateforme de streaming nous emmène aux quatre coins de la planète cinématographique. Et ce n’est pas un hasard car, bonne nouvelle, la désormais incontournable maison de diffusion d’œuvres audiovisuelles investit de plus en plus dans les productions originales locales, ce qui nous permet d’avoir accès à des contenus internationaux inédits et du coup à des cultures différentes. Un bon point pour le diffuseur qui doit clairement ambitionner ce créneau s’il ne veut pas se faire rattraper par les autres géants du marché, actuellement à la traine sur ce terrain. Suivez mon regard : Disney+, Amazon Prime Video, Apple TV+…

Think Global, Act Local

Ne nous emballons pas non plus, car Netflix reste claquemuré dans une logique purement marketing qu’on pourrait aisément résumer en reprenant l’expression « Think global, act local ». Si les fictions proposées s’avèrent régionales, on retrouve toujours la même méthode foutraque de fabrication de longs-métrages propre à la multinationale, soit la minimisation incompréhensible du rôle pourtant essentiel du producteur. Ce poste fondamental de superviseur créatif est toujours réduit à néant par la société de Los Gatos qui se repose, à tort, derrière l’argument (on ne peut plus séduisant pour les cinéastes) de la liberté totale laissée aux auteurs, ignorant par-là que tous ces créatifs ne sont pas formés pour devenir des experts dans la production. Les idées, c’est bien. Un regard, c’est mieux.

Sorry !

Ceci explique pourquoi vous avez toujours le même arrière-goût saumâtre quand vous venez de vous mater un film labellisé Netflix, même lorsque celui-ci vient d’une contrée exotique. Une certaine forme d’uniformisation dans le cahier des charges qui empêche les œuvres d’exploiter concrètement leurs spécificités locales. Heureusement, certains métrages échappent à cette logique et parviennent malgré tout à faire valoir leurs différences et c’est alors un bonheur pour le spectateur qui a l’agréable impression d’être tombé sur une pépite d’or inespérée. Comme une aiguille dans une botte de foin, sauf que l’aiguille en question a l’éclat d’un diamant. C’est rare, beau, inattendu et "ça fait plaiz!". Mais, on ne va pas vous donner de faux espoirs, il n’y en a pas dans les 25 fictions mini-critiquées ci-dessous. Sorry !

mardi 12 octobre 2021

No Time To Die

 


Bond a mis de côté ses activités d'agent et profite d'une vie tranquille en Jamaïque. Ce paisible repos est brusquement interrompu lorsque son vieil ami de la CIA, Felix Leiter, vient lui demander de l'aide. L'objectif est simple : secourir un scientifique kidnappé. Malheureusement, la mission s'avère être bien plus périlleuse qu'elle n'y paraît. James Bond est alors lancé sur la piste d'un mystérieux ennemi, armé de dangereuses nouvelles technologies. 


mardi 28 septembre 2021

Dune

 

Récit épique et d'une rare puissance émotionnelle, DUNE raconte l'histoire de Paul Atreides, jeune homme aussi doué que brillant, voué à connaître un destin hors du commun qui le dépasse totalement. Car s'il veut préserver l'avenir de sa famille et de son peuple, il devra se rendre sur la planète la plus dangereuse de l'univers - la seule à même de fournir la ressource la plus précieuse au monde, capable de décupler la puissance de l'humanité. Tandis que des forces maléfiques se disputent le contrôle de cette planète, seuls ceux qui parviennent à dominer leur peur pourront survivre...