mardi 1 novembre 2011

Habemus Papam


Après la mort du Pape, le Conclave se réunit afin d'élire son successeur.
Plusieurs votes sont nécessaires avant que ne s'élève la fumée blanche. Enfin, un cardinal est élu !  Mais les fidèles massés sur la place Saint-Pierre attendent en vain l'apparition au balcon du nouveau souverain pontife. Ce dernier ne semble pas prêt à supporter le poids d'une telle responsabilité. Angoisse ? Dépression ? Peur de ne pas se sentir à la hauteur ?
Le monde entier est bientôt en proie à l'inquiétude tandis qu'au Vatican, on cherche des solutions pour surmonter la crise... 



Dernier film de Nanni Moretti, ‘Habemus Papam’ (latin pour « nous avons un pape ») donne à Michel Piccoli (‘Le Mépris’, ‘Belle De Jour’ et 224 autres films !) un rôle sans pareil. Il joue le rôle d’un cardinal qui n’est pas prêt à embrasser sa nouvelle fonction : celle de « il papa ». 

Habemus Papam’ est avant tout un film sur le poids des responsabilités et la crise de foi. Le film est réalisé de mains de maître par Nanni Moretti – qui s’offre un rôle à l’écran, et pas le moindre : celui du psychologue. 

Scène anthologique où Nanni Moretti doit interroger Michel Piccoli (Il papa) en évitant de lui poser des questions trop personnelles
Michel Piccoli tient ici un rôle taillé sur mesure et excelle véritablement dans ce personnage que l’on ne comprend que trop bien. Le film, bien que dénonçant le manque de spiritualité dans la société contemporaine, distille ici et là un humour pince-sans-rire à toute épreuve ! A voir !

Note: 
Critique: Goupil

Aucun commentaire:

Publier un commentaire