mercredi 9 mai 2012

Detachment



Henry Barthes, un enseignant suppléant, entre et sort de la vie des élèves, transmettant ses connaissances dans le court laps de temps dont il dispose. Lorsqu’une nouvelle affectation l’amène dans une école publique à problèmes, le monde de Henry bascule. Au fur et à mesure de ses rencontres avec les enseignants, étudiants et administrateurs, Henry sera contraint à faire ce qu'il avait pour principe de ne jamais faire: s'attacher. 




 
Après avoir fait le tour des festivals (Tribeca, Deauville, Woodstock, Tokyo, etc) pendant près de huit mois, ‘Detachment’ arrive enfin dans nos salles, après une sortie en France en février dernier. Pourtant, les films sur l’enseignement sont légion : ‘Bad Teacher’ (2011), ‘Freedom Writers’ (2007), ‘The Ron Clark Story’ (2006), ‘Dangerous Minds’ (1995), ‘Dead Poets Society’ (1989), etc. Aussi, on est en droit de se demander si ‘Detachment’ a quelque chose de nouveau à proposer ou s’il peine à réinventer le genre. 

Detachment’ est la claque annoncée ! Le film se démarque de ces prédécesseurs à bien des égards (jeu des acteurs, scénario, réalisation). Tony Kaye, véritable génie de la mise en scène, réalise avec ‘Detachment’ un film magistral à la fois esthétiquement et moralement parlant.
Après quelques films décevants, Adrien Brody revient sur le devant de la scène et prouve – s’il avait encore quelque chose à prouver – qu’il est un des meilleurs acteurs de sa génération. Rarement on aura vu un jeu aussi juste et bouleversant ! 
Le reste du casting n’est pas à plaindre puisque l’on retrouve Marcia Gay Harden (‘Into The Wild’, ‘Mystic River’), l’excellent James Caan (‘The Godfather’), Christina Hendricks – que l’on n’a plus besoin de présenter -, la drôle de dame Lucy Liu, Blythe Danner (‘Meet The Parents’) ainsi que Bryan Cranston (‘Drive’, la série ‘Breaking Bad’). 
Mais tout cela n’aurait pas été possible sans Carl Lund, enseignant ayant confié au réalisateur l’insolite substrat scénaristique qui fait le charme du film.   
A l’heure où la profession n’a jamais été aussi dévalorisée, ‘Detachment’ montre la difficulté d’enseigner et de partager un savoir à des jeunes dont la principale occupation est de défier l’autorité.  

Certes, le film ne montre pas une image toute lisse des enseignants mais reflète néanmoins avec brio la difficulté de la tâche ardue qui est la leur.  
Avec ‘Detachment’, le réalisateur rend justice aux professeurs et permet de se rendre compte – pour ceux qui le doutaient encore - que le quotidien des enseignants n’est PAS un long fleuve tranquille.  

A voir et revoir pour le jeu d’Adrien Brody, les seconds rôles d’exception (la palme à James Caan pour ses répliques truculentes) ainsi qu’une réalisation sans faille.

Note: 
Critique: Goupil

Aucun commentaire:

Publier un commentaire