vendredi 15 février 2013

La cerise sur le gâteau



Amanda est une jeune femme aux rapports "compliqués"... Elle souffre d'androphobie, une véritable peur des hommes qui la pousse à détruire systématiquement toute relation qui pourrait devenir sérieuse...
Florence, sa meilleure amie, rêve de la voir s’engager dans une relation sentimentale stable et harmonieuse.
Elle insiste pour qu’Amanda ne reste pas seule chez elle le soir du nouvel an, et n’obtient gain de cause qu’après lui avoir juré que tous les autres invités seront en couple, à l’exception de Maxime, un collègue homosexuel. Mais Maxime part à la dernière minute rejoindre son amant à Amsterdam, et Antoine, fraîchement séparé de sa femme, débarque seul à la soirée…






C’est sur base de ce quiproquo que se ficelle toute l’intrigue du film. Nous connaissons les sentiments d’Antoine (Pascal Elbé) pour Amanda (Laura Morante), mais elle n’en sait rien, et c’est ça qui est drôle. On tire son chapeau à cette situation qui tient la route pendant quatre-vingt-trois minutes où l’on rit de bon coeur. Car oui, il y a de belles répliques et des interprétations sans failles. Isabelle Carré (Florence) nous livre quelques brillants monologues, mais aussi une bien jolie crise d’hystérie, calmée par Patrice Thibaud (Hubert, son mari), un puits sans fond de proverbes. Laura Morante passe du rire aux larmes sans oublier la case irritation (ces hommes, non mais ! ;-) et Pascal Elbé se glisse dans la peau du beau brun ténébreux (celui dont on rêve toutes, nous, les femmes ;-) On n’oubliera pas de saluer les prestations de Samir Guesmi (Maxime), excentrique ami homosexuel d’Antoine qui nous chatouillera les zygomatiques plutôt deux fois qu’une ; et de Frédéric Pierrot, ce fameux Bertrand qui pousse Amanda à bout. Bref, un méli-mélo de relations et de révélations qui nous font passer un (très) bon moment. Et puis la cerise sur le gâteau, c’est quand même le plan final, vraiment juste comme il faut - là où il faut !
(Et puis comme on l'a vu dans le cadre du FIFA, on n'a pu qu'apprécier.)

Note : ★★★
Critique : Choupette

1 commentaire: