mercredi 13 mars 2013

Jappeloup

Au début des années 80, abandonnant une carrière d’avocat prometteuse, Pierre Durand se consacre corps et âme à sa passion, le saut d’obstacle. Soutenu par son père, il mise tout sur un jeune cheval auquel personne ne croit vraiment : Jappeloup. Trop petit, trop caractériel, trop imprévisible, il a de nombreux défauts mais une détente et des aptitudes remarquables. De compétition en compétition, le duo progresse et s’impose dans le monde de l’équitation. Mais les JO de Los Angeles sont un terrible échec et Pierre prend alors conscience de ses faiblesses. Avec l’aide de Nadia, sa femme, et de Raphaëlle, la groom du cheval, Pierre va regagner la confiance de Jappeloup et construire une relation qui va les mener aux JO de Séoul en 1988.




Réaliser un film sur une passion singulière et toucher tous les publics: les amateurs comme les indifférents. C'est le pari risqué que réussit Christian Duguay. 'Jappeloup' est autant un hommage au cheval éponyme qu'un témoignage de la passion du réalisateur pour le sport équestre. Malgré une trame scénaristique prévisible, 'Jappeloup' séduit par son caractère, son allure et sa générosité. Les acteurs - souvent justes - délivrent de belles performances. Guillaume Canet et Marina Hands sont saisissants tout au long du galop. Daniel Auteuil, Jacques Higelin et Tcheky Karyo viennent apporter de la cohérence à l'ensemble du tableau. La mise en scène est soignée. Le réal se permet même quelques plans au ralenti fort stylés que les amateurs de chevaux ne pourront qu'apprécier. À voir que l'on aime l'équitation ou pas !

Note: ★★★
Critiques: Goupil & Choupette

Aucun commentaire:

Publier un commentaire