mercredi 3 août 2016

The Secret Life of Pets


La vie secrète que mènent nos animaux domestiques une fois que nous les laissons seuls à la maison pour partir au travail ou à l’école.




Paradoxal. Autant de déjà-vu, c’est du jamais-vu ! « Comme des bêtes » est en réalité un résumé succinct de tout ce que vous avez déjà pu voir sur écran sur les animaux domestiques : bataille chiens/chats, perte du maître, épisode avec la fourrière, le tout dans une jungle urbaine pas très accueillante… C’est tellement réchauffé que cela en devient indigeste. Bref, ce film d’animation signé du studio Illumination Mac Guff (Minions) est aussi original que son titre français.
Si l’un ou l’autre sursaut d’humour noir un brin trash vient égayer le visionnage (dans le bestiaire, les méchants sont tordants, le lapinou en tête !), l’ensemble s’avère d’un ennui abyssal. Car les gags pas drôles et les péripéties téléphonées mis bout à bout dans un montage frénétique dans le but illusoire de donner un semblant de rythme fatiguent, agacent et nous font regretter de ne pas avoir choisi le parc verdoyant pour passer l’après-midi.

Pendant que l’intrigue piétine, la réalisation assomme et la musique assourdit dans un festival grand-guignolesque aussi abrutissant que navrant. Pas d’émotion, aucune surprise, absence d’enjeux, peu de trouvailles visuelles, «The Secret Life of Pets» (en version originale) n’arrive même pas à tirer profit de son concept de base résumé dans le titre. Qu’on se le dise, on n’apprend rien sur la vie secrète des animaux de compagnie.

N’importe quel maître un poil imaginatif et observateur peut inventer une myriade d’aventures rocambolesques nettement plus drôles et ingénieuses sur son cher compagnon que les âneries proposées par des scénaristes en mode cossard. A croire que le récit fut écrit par des personnes qui n’ont pas d’animaux. Autrement dit, question créativité, c’est le désert. Par ailleurs, le métrage souffre de la comparaison avec « Zootopia », usiné chez Disney et sorti plus tôt cette année, lequel est autrement plus original et inventif. Passez votre chemin.
Note:
Critique: Professeur Grant

Aucun commentaire:

Publier un commentaire