Recherche

vendredi 29 mars 2019

Mon Inconnue




Du jour au lendemain, Raphaël se retrouve plongé dans un monde où il n'a jamais rencontré Olivia, la femme de sa vie. Comment va-t-il s’y prendre pour reconquérir sa femme, devenue une parfaite inconnue ?







Année Civil

2019, l’année Civil. Après « Le Chant du loup » et « Celle que vous croyez » sorti en début d’année et avant le prochain Klapisch « Deux moi » annoncé pour septembre, voilà que débarque « Mon Inconnue », fiction pour laquelle François Civil a reçu le prix d’interprétation masculine au dernier Festival du film de comédie de l’Alpe d’Huez. Clairement, 2019 sera son année. Révélé au grand public avec l’excellente série « Dix Pour Cent » sur France 2 et confirmé dans la cuvée 2017 de… Cédric Klapisch (Ce qui nous lie), ce jeune acteur de 29 printemps est la plus belle promesse de la pellicule hexagonale. Aussi talentueux dans le film d’auteur que dans le cinéma de genre, le Parisien fait montre d’un naturel confondant devant la caméra et d’une aisance qui devrait faire jalouser les jeunes comédiens voulant se lancer dans le septième art. Et, qu’on se le dise, son prix glané au festival montagnard susmentionné n’est pas volé. Il crève l’écran comme à chaque fois qu’il apparaît sur la toile.

Demain tout (re)commence

Et pourtant, ce n’était pas gagné car l’histoire se repose sur un concept cinématographique éculé : du jour au lendemain, le héros se réveille dans un monde où sa vie antérieure n’a pas existé. Ce dernier n’a jamais rencontré la femme de sa vie. Il va donc tout faire pour reconquérir celle qui est devenue par la force des choses une parfaite inconnue. Vous l’aurez compris, d’originalité, il n’en est clairement pas question dans cette intrigue de téléfilm dominical. Si le scénario est cousu de fil blanc, l’attraction du métrage se trouve ailleurs : précisément dans ses protagonistes soigneusement dépeints. Si Joséphine Japy, la femme à reconquérir donc, se révèle être l’atout charme de « Mon Inconnue », Benjamin Lavernhe (le marié dans « Le Sens de la Fête »), lui, s’affiche comme la caution comique. Ce dernier nous fait rire aux éclats dans la peau du meilleur pote du héros. Excellemment bien croqué, celui-ci aurait pu repartir avec le prix du meilleur second rôle masculin si cette récompense existait dans le festival alpin tant il est irrésistible à chacune de ses apparitions.

Romcom recommandable

Deux ans après le carton du bancal « Demain tout commence », Hugo Gélin accouche derechef d’une comédie sentimentale hyper lisse mais sauvée par l’interprétation de ses comédiens. Si « Mon Inconnue » démarre sur les chapeaux de roue avec notamment un prologue détonnant situé dans un Paname post-apocalyptique, c’est bien tout le premier acte qui est réussi avec de beaux moments cinématographiques (les années collège des deux amoureux, leurs premières années en couple sur un montage musical…). Rythmé, inventif, on espère alors que la suite sera usinée dans le même moule. Las ! Le film s’essouffle peu à peu jusqu’à se traîner dans un troisième acte beaucoup trop long. On a alors l’impression que le réalisateur a zappé la case « salle de montage » dans son planning de post-production. Le récit ne parvient pas à se renouveler, les rebondissements deviennent grotesques et la lassitude de s’installer petit à petit chez le spectateur. Reste quelques jolies trouvailles comiques qui font de cette romcom un divertissement recommandable.

Note : 

Critique : Professeur Grant

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire