Recherche

dimanche 28 juillet 2019

The OA Part II

Karim Washington, un détective privé dont la mission est de retrouver une adolescente disparue, Michelle Vu, croise le chemin d’OA. Ensemble, ils décident de percer deux mystères : la disparition de Michelle et celui d’une maison à Nob Hill en lien avec la disparition de plusieurs adolescents. Pendant ce temps, BBA, Angie et les garçons se retrouvent embarqués dans une quête pour comprendre la vérité derrière l’histoire d’OA et les incroyables réalités qu’elle décrit. 

Il aura fallu deux années d’écriture pour boucler le scénario de ce vaste récit qui s’apparente presque à une tapisserie tant il est riche en bifurcations et rebondissements. À vrai dire, on n’a pas l’impression de regarder une série de huit épisodes mais plutôt un film de huit heures. Après le succès de la première saison en 2016, les pontes de Netflix ont donné carte blanche à Zal Batmanglij et Brit Marling – les créateurs/scénaristes de la série – pour mener à bien leur vision.


Là où beaucoup de séries de fantaisie content des histoires de royaumes lointains, dragons et autres créatures venues des entrailles de la Terre, d’autres prennent le pari de toucher au normal. Enfin, nous devrions plutôt employer le terme supranormal. L’intrigue de « The OA » est centrée sur des expériences de mort imminente (NDE en anglais). Tout comme un bouquin de Michael Crichton, l’explication scientifique ne semble jamais très loin.


Spoiler alert
Cette deuxième saison démarre dans une clinique. Les événements vécus dans la première saison de « the OA » donnaient matière à réflexion. Elle se terminait par un twist équivoque: Prairie était-elle folle ou avait-elle réussi à voyager vers une autre dimension ? Bonne nouvelle puisque cette deuxième saison écarte la thèse psychiatrique.


Côté casting, Riz Ahmed répond encore présent. Zendaya – étoile montante vue dans la dernière saga « Spider-Man » joue le rôle clé d’une gameuse. La grande actrice qu’est Paz Vega bien que sous-exploitée fait également partie de l’aventure. Le charismatique et néanmoins peu connu Kingsley Ben-Adir joue Karim, un détective privé chargé de faire toute la lumière sur la disparition de Michelle Vu. Il est la révélation de cette deuxième saison. Jason Isaacs rempile et excelle dans le rôle du sans-cœur de service. Et que dire de la surdouée Brit Marling qui joue cette fois deux rôles bien distincts. Pour la première saison, elle avait appris à se déplacer dans Manhattan avec une canne et un bandeau sur les yeux. Ici, elle s’est entraînée à parler avec un accent russe.

Avec ses répliques mémorables, une ambition scénaristique astronomique, le jeu remarquable de ses acteur-trice-s et sa morale centrée sur le sens de la communauté, « The OA » réussit le pari de faire mieux que sa première saison pourtant bien ficelée.

Une fois l’enquête principale lancée, il sera difficile (voire impossible) de couper le cordon d’alimentation de votre téléviseur. Série mystérieuse et ô combien subtile, « The OA » fait partie de ces rares séries qui restent au-dessus de la mêlée. Il nous tarde déjà de découvrir la suite. Les showrunners tablent sur cinq saisons. Nous en espérons au moins six !

Goupil

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire