Recherche

lundi 9 mars 2020

I Am Not Okay with This

Les tribulations d'une adolescente qui doit faire face à ses relations avec ses camarades de lycée. Elle doit composer aussi avec sa famille quelque peu étrange et appréhender la découverte de sa sexualité. Parallèlement, elle va découvrir les pouvoirs résidant au plus profond d'elle. 


« I Am Not Okay with This » prouve à nouveau la force de Netflix. Le géant du streaming, ex-chaîne de vidéo club, se paie à nouveau les services d’un certain Jonathan Entwistle. Entwistle déterre un autre roman graphique de Charles Forsman, après « The End of the F***ing World ».

Le tandem principal, Sophia Lillis et Wyatt Oleff partageaient déjà une affiche ensemble et pas la moindre : « It ». C’était en 2017. Entre-temps, ces jeunes adolescents à la célébrité montante ont bien évolué. La performance de Lillis rend superbement justice à la multitude d’émotions ressenties par Syd, cette ado tourmentée et en quête de réponses. Oleff, ici en mode Fonzie - le perfecto en moins, assure.

L’atout majeur, outre le solide jeu des acteurs, réside en une réalisation proche du grand écran. La série ne comporte que sept épisodes de ± 20 minutes. C’est pour ainsi dire un film découpé en sept parties. Ajoutez à cela des cliffhangers, des effets spéciaux qui tiennent la route et des références ciné en veux-tu en voilà (« Carrie », « Breakfast Club », etc), et vous obtenez une dramédie plutôt légère mais ô combien rafraîchissante !

« I Am Not Okay with This » porte franchement mal son nom puisque nous sommes à 100% okay à son sujet !

Goupil

Aucun commentaire:

Publier un commentaire