dimanche 14 juin 2020

Space Force



Le 18 juin 2018, le gouvernement fédéral annonce la création d'une 6e Division au sein des forces armées américaines. L'objectif de cette nouvelle section : défendre les satellites contre des attaques et exécuter diverses missions liées aux opérations spatiales... plus ou moins.


Les showrunners que sont Steve Carell et Greg Daniels (la version US de « The Office ») signent une comédie aux allures de satire politique et de commentaire géopolitique. Si la notion de « Space Force » semblait absurde aux yeux des créateurs de la série – et aux nôtres -, elle ne l’était visiblement pas aux yeux du locataire de la Maison Blanche.

Premier constat : Dans « Space Force », tout le monde en prend pour son grade : POTUS pour ses décisions peu avisées, la Première Dame pour ses goûts plus que douteux en matière de mode, Alexandria Ocasio-Cortez pour son franc-parler couplé à une volubilité sans faille, et j’en passe et des meilleurs.

Le casting, plutôt bien choisi, est constitué d’un duo stellaire (Carell/Malkovich). La bonhomie du personnage joué par Carell est attachante. Malkovich Malkovich – ici en scientifique adepte de la slow mo verbale – est impérial. Une mention spéciale est à accorder à feu Fred Willard. On retrouve aussi Jane Lynch, la coach sportive de « Glee ».

La farce qu’est « Space Force » réunit tous les ingrédients pour passer un bon moment. Sans toutefois atteindre le génie de « The Office », Carell et Cie s’en donnent à cœur joie et cela s’avère savoureux ! À regarder en VO !


Goupil


P.S. : Pour l’anecdote, Netflix a doublé l’administration Trump en déposant le copyright sur l’appellation « Space Force ». On doit donc dire US Space Force…


Aucun commentaire:

Publier un commentaire