samedi 25 mars 2017

Jason Isaacs en 5 films


Jason Isaacs, ou l'éternelle figure du méchant.

Jason Isaacs en moins de cent mots..
Né le 6 juin 1963 à Liverpool, Jason Isaacs a étudié le droit et a obtenu son diplôme avant de se tourner vers le cinéma. Non content de sa seule instruction, l'acteur s'est aussi retrouvé à la 54e place du classement des acteurs les plus sexy d'Hollywood (Empire). Il est marié à l'actrice/productrice Emma Hewitt avec qui il a eu deux filles. Nous n'en savons pas beaucoup plus sur cet acteur de talent, si ce n'est qu'il vit jusqu'à présent bien sa célébrité. Selon ses dires, il parvient encore à sortir sans pour autant se faire agresser par un essaim de fans. 

Au cinéma, les méchants n'ont pas la vie belle.
Les méchants trouvent généralement une fin dans d’atroces souffrances quelques moments avant le générique de fin. Le plus souvent, leur espérance de vie ne dépasse pas celle d'une coccinelle. 
 
Les méchants au cinéma sont légion.
Il y a le gros lourdaud au QI proche du néant. Il y a le bad guy dont le visage défiguré repousserait jusqu'à la gorgone méduse même. Il y a aussi le Némésis à priori invincible dont les héros ne pourront se débarrasser à moins d'unir leurs forces. Il serait dommage d'oublier le méchant qui n'en est pas vraiment un (le syndrome de Rogue/Snape), celui qui a une vengeance à assouvir (dans l'esprit de Hans Gruber) ou encore celui qui est motivé par l'oseille (Dr. Evil, anyone ?).
« Je vais vous dire ce que j'aime, en fait c'est un tueur. Un véritable tueur, froid, hygiénique, méthodique et minutieux. Un vrai professionnel. » Tout comme le général Zorg dans 'The Fifth Element', nous les aimons froids et méthodiques. Eux seuls savent pousser les héros dans leurs derniers retranchements en apportant par la même occasion une véritable plus-value au long-métrage. 
 
Dans le cinéma de l'Oncle Sam, le méchant est souvent anglais.
Jugez plutôt : Christopher Lee, Alan Rickman, Alfred Molina, Sean Bean, Ralph Fiennes, etc. Tant d'acteurs talentueux fort heureusement pour la grande majorité – pas enfermés dans des rôles vipérins. Plus récemment, le rôle du bad guy de service fut attribué à des acteurs européens : Christoph Waltz, Mads Mikkelsen et Javier Bardem.
Attention, les américains savent aussi dépeindre de vrais psychopathes. Dennis Hopper et Christopher Walken sont à cet égard en tête de liste.
Toutefois, s'il y a un acteur qui excelle dans un genre qui est – rappelons-le – plutôt ingrat, c'est bien Jason Isaacs.
Jason Isaacs est au méchant ce qu'Harrison Ford est au gentil. Son regard glacial aurait presque des vertus paralysantes. Et pourtant, Jason Isaacs n'a pas toujours joué ce genre de rôle. À l'origine, il ne devait même pas incarner Lucius Malfoy dans la célèbre saga imaginée par J.K. Rowling. Il voulait en effet jouer Gilderoy Lockhart. Après son audition, le réalisateur Chris Columbus lui a demandé de lire le rôle de Mangemort qui deviendra le sien. Ce qui guide ce talentueux acteur – dont on ne parle pas assez à notre goût, ce sont les rôles travaillés ; ceux faits de nuance qui ne tiennent pas seulement sur un mouchoir de poche. Dans une interview accordée au site Vulture, Jason Isaacs explique qu'il fuit comme la peste les rôles de méchants plats. L'acteur est attiré par des personnages convaincus de faire « ce qu'il faut ». Des personnages qui tâchent de rationaliser leurs actions. Pour Jason Isaacs, le job d'un acteur consiste aussi à créer un monde autour du rôle ; même quand ledit personnage n'a qu'une seule réplique. Pour être crédible, l'acteur ne pense pas seulement à la scène à jouer mais également aux motivations profondes du personnage.

Filmographie sélective
En outre, ses choix l'amènent parfois vers la lumière avec des rôles moins torturés. Il y bien sûr 'Armageddon' (1998) dans lequel il interprète un brillant conseillé qui va faire passer les gars de la NASA pour des scientifiques en herbe. Nous pensons également à 'Good' (2008) dans lequel il partage l'affiche avec Viggo Mortensen ou encore 'After the Fall' (2014) où il joue un flic désabusé qui refuse de voir en une connaissance un criminel. Il deviendra prochainement le capitaine d'un certain vaisseau appelé Enterprise. Gageons qu'il y a de quoi réjouir les Trekkies (comprenez les fans de 'Star Trek') !

Trêve de bla-bla, voici une sélection de cinq de ses films qui nous permet de dire qu'il est passé maître dans l'art de la vilenie : 

#1 The Patriot (2000)
Colonel William Tavington
Véritable névrosé de service, le Colonel Tavington est une raclure de la pire espèce. Après l'intro du film, il nous tarde de découvrir le moment où Benjamin Martin (joué par Mel Gibson) lui fera [SPOILER ALERT] mordre la poussière. Jason Isaacs se distingue ici dans un rôle crapuleux hors norme. L'acteur donnera d'ailleurs tout le matériel à son collègue Tobias Manzies qui jouera un rôle similaire (Jack Randall) une bonne décennie plus tard dans la série 'Outlander'. 
 
#2 Harry Potter (2002-2011)
Lucius Malfoy
Qui ne connaît pas Lucius ? Pour se préparer au rôle, l'acteur s'est plongé dans la lecture des tomes de la célèbre saga. Il aurait lu les quatre premiers tomes en une fois, s'arrêtant seulement pour subvenir à ses besoins primaires. 
 
#3 Peter Pan (2003)
Capitaine Hook
Seul et mal-aimé, le personnage du capitaine Hook se retrouve dans beaucoup d'adaptations. Loin de la caricature, Jason Isaacs se glisse aisément sous la peau – et au bout du crochet – du capitaine Hook et nous livre une interprétation rafraîchissante qui certes ne nous fait pas oublier celle de Dustin Hoffman mais qui a le mérite de faire naître en nous beaucoup de compassion. 
 
#4 Sweetwater (2013)
Le prophète Josiah
Peut-être pas son rôle le plus noir, mais certainement son rôle le plus tourmenté. Dans une scène, le prophète s'inquiète du silence de Dieu face à ses questions. Quand personnage effroyable rime avec prestation remarquable ! 

Docteur Volmer
'A Cure for Wellness' étant toujours en salles, nous préférons ne rien dévoiler de l'intrigue. Jason Isaacs y interprète un rôle pour le moins mystérieux..

Mentions honorables
Au vu de l'intitulé de la rubrique, il conviendrait d'arrêter là. Ceci étant dit, le rôle de Jason Isaacs dans 'A Single Shot' (2013) vaut certainement aussi une séance de rattrapage tant l'acteur y est sinistre (et aussi méconnaissable).
Si vous n'êtes toujours pas convaincu-e, alors nous vous invitons à vous plonger dans la série 'The OA' où l'acteur livre une prestation à vous glacer le sang. Vous êtes prévenu-e-s !

Goupil

Aucun commentaire:

Publier un commentaire