mercredi 14 décembre 2011

Carnage

Deux couples de parents décident de s’entrevoir après que leurs fils aient été tous deux impliqués dans une bagarre d'école. Cette rencontre cordiale va peu à peu faire ressortir des comportements enfantins et ainsi précipiter la soirée dans le chaos le plus total. 




Prenez trois acteurs oscarisés (Jodie Foster, Kate Winslet et Christoph Waltz), un nominé aux Oscars (John C. Reilly), le scénario de la pièce de Yasmina Reza (‘Le Dieu Du Carnage’). Ajoutez à cela probablement les meilleurs dialogues de l’année, placez Roman Polanski derrière la caméra et vous obtenez ‘Carnage’ !
Il serait dommage de comparer ce film avec la filmographie de Polanski puisque le réalisateur s’offre ici un petit plaisir coupable où quatre adultes se balancent des répliques vachardes et cruelles. Le film est en réalité un exercice de réalisation ardu : véritable huit clos, la caméra ne quitte (à deux exceptions près) jamais l’appartement des Longstreet. 

Puisque la caméra ne peut exploiter l’espace, elle se concentre sur les acteurs qui délivrent ici une performance chorale prodigieuse. Le spectateur se délecte véritablement des piques lancés ici et là et prend plaisir à assister tel un voyeur  aux envolées lyriques des deux couples. Cette joute verbale présente de succulents soupçons de cynisme et de cruauté comme on en a rarement vus ! 

Amateurs de films d’action, tournez les talons. Amateurs de théâtre, direction les salles obscures!

Note : 
Critique : Goupil     
  
À gauche les Longstreet (Riley & Foster) à droite les Cowan (Waltz & Winslet) 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire