vendredi 10 mars 2017

Monsieur & Madame Adelman


Lorsque Sarah rencontre Victor en 1971, elle ne sait pas encore qu'ils vont traverser ensemble 45 ans d'une vie pleine de passion et de secrets, de chagrins et de surprises... L'odyssée d'un couple. 




Le cinéma et la littérature, les lettres et le septième art. C'est une grande histoire d'amour qui ne date pas d'hier. Souvent adaptée, rarement égalée, la littérature est fréquemment malmenée par ce petit jeunot qu'est le cinéma. Quand ce dernier parvient à rendre hommage à son illustre aînée, c'est le plus souvent au travers d’hommages. Nous pensons notamment au sous-estimé 'Ruby Sparks' (où un jeune écrivain voit une de ses personnages de papier prendre vie sous ses yeux) ou encore au touchant 'Stranger than Fiction' (dans lequel un personnage de fiction se met à entendre la voix de la romancière qui l’anime). Le reste du temps, nous avons le plus souvent droit à des adaptations décevantes.

Dans « Monsieur et Madame Adelman », Sarah – étudiante en lettres – fait la rencontre de Victor, un écrivain en devenir. Nicolas Bedos signe ici un premier long-métrage passionné. Est-il pour autant passionnant ?

Nicolas Bedos. Doria Tillier. L'alchimie est bien réelle. Au vu de leur complicité à l'écran, il est clair que ces deux-là ne partagent pas que l’affiche. Les deux acteurs sont tous deux fort crédibles dans ces rôles fabriqués sur-mesure. Sincère et audacieux, « Monsieur et Madame Adelman » est un bel hommage au chassé-croisé amoureux ainsi qu’aux destins qui se télescopent.

La narration de ce « film-fresque » est plutôt recherchée. Nous passons d'une décennie à une autre sans tomber dans la caricature. Tout cela est possible grâce aux effets spéciaux (maquillage, prothèses, etc) contraignants mais ô combien efficaces. En portant à l’écran ce vieux projet, Nicolas Bedos – écrivain, scénariste et acteur – réalise le rêve de l’ado qu’il a un jour été.

Le fruit de ce travail est une comédie dramatique qui – dans un contexte des seventies/eighties – apporte sa modeste contribution au genre ainsi qu'au combat féministe qui fait rage aujourd'hui. Derrière chaque grand homme, une femme cachée dans l’ombre ? Cela se vérifie aussi pour Victor Adelman/Nicolas Bedos !

Note :
Critique : Goupil

Aucun commentaire:

Publier un commentaire