jeudi 9 février 2012

The Descendants


"(...) give your children enough money to do something but not enough to do nothing" - 
Matt King

A Hawaii, la vie d'une famille bascule. Parce que sa femme vient d'être hospitalisée suite à un accident de bateau, Matt King tente maladroitement de se rapprocher de ses deux filles, Scottie, une gamine de dix ans vive et précoce, et Alexandra, une adolescente rebelle de dix-sept ans. Pour compliquer les choses, Matt apprend que sa femme le trompait.


Après ‘About Schimdt’ et l’excellent ‘Sideways’, Alexander Payne revient sur le devant de la scène en adaptant le roman ‘The Descendants’ ; entrant par la même occasion dans la course à l’Oscar du meilleur film.

Si ‘The Descendants’ n’est peut-être pas LE film de l’année, George Clooney y délivre une interprétation de haut vol, égalant sans peine celle de ‘Up In The Air’. Il change de costumes le temps du film et passe de l’avocat débordé et sûr de lui au type vulnérable n’ayant pas peur de braver quelques interdits. 

Shailene Woodley, nouvelle venue, est déconcertante de spontanéité. La jeune actrice est si naturelle qu’on pourrait vraiment penser qu’elle est la fille de George Clooney. Judy Greer - avec qui Clooney avait déjà partagé l’affiche dans ‘Three Kings’ -  délivre ici une interprétation naturelle et pleine de convictions. Greer fait partie de ces actrices que l’on aimerait voir plus souvent dans des rôles principaux, tant cette comédienne semble savoir tout jouer.
A noter la présence de Beau Bridges (le frère de Jeff Bridges) qui dans le film fait étrangement penser à Jeffrey « The Dude » Lebowski.    
Il y a bien longtemps que Matthew Lillard (Stuart le barjo dans ‘Scream’, ‘Scooby-Doo’, etc) n’avait pas eu un rôle dans un film décent. Le réalisateur a eu raison de lui accorder sa confiance.   

Alexander Payne ne cherche pas à magnifier la beauté d’Hawaii. Au contraire, il filme des plages vides sous un ciel nuageux, comme pour montrer que le cadre idyllique n’arrange pas inévitablement tous les problèmes et n’apaise pas toutes les peines.    

The Descendants’ est un film sur les valeurs importantes telles que l’esprit de famille, le respect des aînés, la reconnaissance, et bien d’autres encore. Le film n’est pas tant la recherche d’un mari de mettre la main sur celui qui l’a rendu cocu mais plutôt le rapprochement d’un père et ses deux filles. En cela, le dernier film d’Alexander Payne est un petit bijou.

Note : 
Critique : Goupil    

Aucun commentaire:

Publier un commentaire