jeudi 15 novembre 2012

Stars 80



Afin de régler leurs problèmes financiers, Vincent et Antoine ont l’idée de faire remonter sur scène les Stars oubliées des années 80. La tournée de concerts va débuter dans la galère avant de cartonner en Province et de triompher au Stade de France !



Comme le promet la bande annonce, Stars 80 n’est pas un film à proprement parler mais bien un grand karaoké voire même une tournée musicale captée en images. Une sorte de clip extra long avec des has-been qui tentent un come-back de dernière minute. Pas question de scénario donc, pas de travail sur la réalisation non plus, mais bien une succession de scènes mettant en valeur ces one-hit wonder quasi oubliés: Jean-Luc Lahaye, Desireless, Gilbert Montagné, Lio, Sabrina, Emile&I
mages, Jean Schultheis etc. Pour maintenir un tant soit peu l’attention du spectateur un chouïa réticent, le duo Frédéric Forestier/Thomas Langmann (Astérix aux Jeux Olympiques) a eu recours à des artifices "scénaristiques" riquiqui: Jeanne Mas finira-t-elle par rejoindre le groupe Stars 80? Le producteur Anconina pardonnera-t-il l’égocentrisme de son partenaire et meilleur ami Timsit? Bref, des suspens insoutenables! Et évidemment, on ne devine pas la fin…
Hormis le récit inexistant, il faut reconnaître à ce best-of eighties d’offrir une ambiance de franche camaraderie qui plait. La recette de la nostalgie fonctionne. La tambouille prend et fait le bonheur de ceux qui ont baigné dans ces tubes du passé. Ces stars d’hier se prennent au jeu et n’hésitent pas à payer de leur personne (Cookie Dingler notamment) avec une bonne dose d’autodérision. C’est niais, répétitif et totalement convenu, l’humour ne vole pas haut, les gags sont inégaux, mais l’ensemble se laisse voir gentiment. Une comédie ultra populo qui pose un regard tendre sur ces anciennes gloires et d’où il se dégage une agréable sensation de bonne humeur communicative. En somme, une sorte de remède contre la crise. 

Note: ★★
Critique: Professeur Grant

Aucun commentaire:

Publier un commentaire