Recherche

mardi 28 février 2017

20th Century Women

'20th Century Women' est une comédie douce-amère sur l'amour, la famille, les connections que nous cherchons tous pendant notre vie. Annette Bening (nominée pour un Golden Globe) joue Dorothea, une mère indépendante qui élève son fils adolescent toute seule. De temps en temps, elle demande de l'aide à Abbie (Greta Gerwig), une artiste punk qui vit dans leur maison et à Jullie (Elle Fanning) la meilleure amie de son fils.



À l'issue de la projection de '20th Century Women', nous ne savons trop comment réagir. Encadrer une photo géante de Mike Mills (le réalisateur) dans notre living ? Écrire une lettre d'admiration au cinéaste ? Ou bien construire une statue dans notre jardin à l'effigie de ce réalisateur né en 1966 à Berkeley ? 
 
'20th Century Women' fait partie de ces films pendant lesquels le-la spectateur-trice – complètement captivé-e – en vient à oublier jusqu'à sa propre existence. L'espace de deux heures, nous passons de l'autre côté de la toile pour rejoindre les cieux plus cléments de Californie. Le film nous rappelle ce pourquoi nous aimons le cinéma : pour développer notre sens de l'empathie, pour mieux comprendre certains enjeux, pour découvrir d'autres cultures, etc. Mais faire voyager l'audience ; c'est sans doute ce que ce medium fait de mieux.  
 
Cette comédie dramatique, à la fois tendre et authentique, ne passe jamais par la case mélo. '20th Century Women' est avant tout un film qui met en exergue la relation mère/fils. Il rend hommage à toutes ces femmes qui cherchent à aider leur rejeton quand survient l'inéluctable croisée des chemins de l'adolescence. Le film, sans tomber dans un féminisme radical décrié par beaucoup, présente les femmes comme des role models (comprenez : des modèles à suivre). Il offre une vision entière et respectueuse du sexe que beaucoup appellent encore – à tord – le sexe faible.

'20th Century Women' se résume à un sublime instantané Polaroid d'une époque révolue : le Santa Barbara de 1979. Les tensions liées à la crise pétrolière, au chômage et à la désillusion politique (merci à l'affaire du Watergate) contribuèrent à en faire une époque de grands bouleversements. C'est dans ce contexte que le film tâche de répondre à la question suivante : « faut-il un homme pour élever un homme ? » (sujet par ailleurs encore d'actualité).

Le film fait preuve d'une richesse sur bien des plans (humain, socio-économique, sociologique et bien sûr culturel). Non content de toutes ces qualités, le long-métrage innove avec des plans inventifs et des effets franchement révolutionnaires (les virées en Volkswagen Beetle – avec une prédominance osée des couleurs primaires - sont à se damner). De par ses choix, le film repousse encore un peu plus les limites du réalisme absolu vers lequel tendent les restitutions d'époque. Aucun détail n'est omis : des sublimes voitures robustes aux moustaches bien rétro en passant par des couleurs délicieusement criardes.

Comme à l’accoutumée, Annette Bening y est admirable. Cette grande dame délivre une prestation on ne peut plus juste digne d'un Oscar. Les jeunets que sont Elle Fanning et Lucas Jade Zumann forment un charmant duo. Quant à Greta Gerwig (la figure du cinéma indé) et Billy Crudup (un grand habitué aux seconds rôles), ils confirment à nouveau leur talent et prouvent qu'il n'y a définitivement pas de « petits rôles ».

Véritable escapade humaine et culturelle, '20th Century Women' fleure bon les seventies avec son lot de jeans ringards, de musique punk, de sexe et de favoris touffus (pas forcément dans cet ordre). Avec un œil bienveillant, Mike Mills livre un vibrant hommage à la gent féminine. En filigrane se cache également un beau message porteur d'espoir à l'attention de tous les jeunes hommes cherchant à se construire.

Projet indubitablement personnel (en partie auto-biographique), passionné et intelligent, '20th Century Women' est un film – à l'image du soleil californien – tout bonnement radieux !

Note :  ★★★★
Critique : Goupil

Le casting cinq étoiles !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire