Recherche

vendredi 15 septembre 2017

The Defenders

Un milliardaire amateur de kung-fu. Un ex-détenu résistant aux balles. Une détective impertinente aux pouvoirs surhumains. Un ninja aveugle. "Marvel’s The Defenders" suit les aventures de quatre super-héros solitaires contraints de mettre leurs différends de côté afin de combattre un groupe de criminels menaçant de détruire la ville de New York.



“The Defenders” est une énorme blague. Se basant allégrement sur le succès des séries Marvel fondatrices (“Daredevil”, “Jessica Jones, “Luke Cage” et dans une moindre mesure “Iron Fist”), Marvel accouche d’une série insipide que l’on prend difficilement au sérieux et ce, même un dimanche soir.

Ces “défendeurs” perdent leurs pouvoirs et succombent à un ennemi bien plus redoutable : le marchand de sable. Oui, nous nous sommes endormi au cours du premier épisode tellement les personnages palabrent. Puisque nous avons des principes, nous avons tout de même été au bout de cette aventure loufoque et qui tient malheureusement plus de la série Z que de la série B. Passé ce constat, le show se résume assez vite à une succession de scènes de castagne.

Certains acteurs s’en sortent assez bien. Le premier qui nous vient à l’esprit est Charlie Cox (Daredevil) qui surclasse ses coéquipiers/collègues devant et derrière la caméra. Krysten Ritter (Jessica Jones) fait le job mais ne parvient pas à convaincre comme elle l’avait pourtant fait dans d’autres séries (“Don’t Trust the B---- in Apt 23” ou encore “Breaking Bad”). Nous aimerions en dire autant de Mike Colter (Luke Cage) et Simone Missick (Misty Knight), mais tous deux sont juste risibles. Finn Jones (Iron Fist) peine à se montrer constant. La grande dame Sigourney Weaver (“Alien”, “Avatar”) - impeccable - et la capable Rosario Dawson (“Sin City”, “25th Hour”) rehaussent le niveau et apportent un peu de crédibilité à un casting jusqu'ici boiteux.

“The Defenders” est une série qui se destine uniquement aux fans de la première heure. Les autres préféreront entreprendre des activités bien plus passionnantes, comme par exemple aller faire les courses.

Goupil

Aucun commentaire:

Publier un commentaire