samedi 19 octobre 2019

Tolkien

 



« Tolkien » revient sur la jeunesse et les années d'apprentissage du célèbre auteur. Orphelin, il trouve l'amitié, l'amour et l'inspiration au sein d'un groupe de camarades de son école. Mais la Première Guerre Mondiale éclate et menace de détruire cette "communauté". Ce sont toutes ces expériences qui vont inspirer Tolkien dans l'écriture de ses romans de la Terre du Milieu.  

« Tolkien » est à cent lieues de ce qu’ont bien pu apporter « The Lord of the Rings » et « The Hobbit » au septième art. Point de dragon, de Balrog, ou encore de Nazgûls mais plutôt les événements qui ont sculptés l’imaginaire du détenteur des plus célèbres initiales : J.R.R. (John Ronald Reuel). Pour les intimes : Tolkien.

La force de ce biopic à la narration fragmentée est de contraster la poésie des images d'une Angleterre d’avant-guerre avec les scènes des champs de batailles de la Somme inspirées des peintures de l’artiste Paul Nash. Lesdites scènes retranscrivent avec brio la désolation, les ruines et autres terres arides sur lesquelles se mouvront les créatures tout droit sorties de l’imaginaire de l’écrivain anglais. Le département des effets spéciaux n’a quant à lui pas à rougir de la comparaison avec le travail effectué sur les trilogies de l’Anneau.

Le réalisateur Dome Karukoski (« Tom of Finland ») offre à Nicholas Hoult (Hank McCoy dans les derniers X-Men) et Lily Collins (« Extremely Wicked, Shockingly Evil and Vile », « Okja ») des rôles émouvants et affinés. Patrick Gibson (« The OA »), Anthony Boyle (« The LostCity of Z ») et Tom Glynn-Carney (« Dunkirk ») ne sont pas là pour la figuration puisque chacun contribue à ce que la "communauté" prenne vie à l’écran

Père de la fantasy moderne, Tolkien aurait sans doute mérité un hommage plus ambitieux que celui rendu dans le film qui nous intéresse aujourd’hui. Les profanes y verront une agréable familiarisation avec l'illustre philologue et auteur prolifique dont les écrits se retrouvent aujourd'hui aux quatre coins du monde. À défaut de lembas, les fans inconditionnels risquent d’avoir un goût de trop peu en bouche.

Goupil

Sortie prévue le 23 octobre en blu-ray et DVD

Aucun commentaire:

Publier un commentaire